Chronique d’une amitié

LE BAPTEME DE GUILLAUME-JEAN
23 juillet 1978

Le 23 juillet 1978, en présence d’une nombreuse assistance est célébré le baptême de la cloche, offerte par les descendants de Guillaume Boily, par le Révérend père Abbé de Ligugé.

canad8Elle porte le nom de Guillaume-Jean, pèse 380 kilos et sonne le la dièse accompagnant ainsi les deux autres cloches du XVIéme siècle qui donnent le fa et le do.
Sur le bronze est gravé l’inscription suivante :
 » Offert par les descendants canadiens de Guillaume Boily parti de Saint-Jouin-de-Marnes en 1724. Parrain : Raymond Boily ; Marraine : Jacqueline Jouvin ; curé : Pierre Brousseau ; maire : Bernard Froget.  » Cette cloche est devenue le symbole de l’amitié et de l’union entre la famille Boily et les habitants de notre village.
Grâce à la générosité de nos amis, sa voix se fait entendre dans notre belle campagne des Deux Sèvres.

Le Parrain et la Marraine

Le Parrain et la Marraine

LA VISITE DU PERE BENOIT BOILY
18 août 2002

La communauté de Saint-Jouin-de-Marnes, a eu la très grande joie d’accueillir le père canad1Benoît Boily, en visite, sur les terres de ses ancêtres… C’est pour lui l’occasion de retrouver une nouvelle fois ses racines, puisqu’il est un descendant de Guillaume.
Après la messe concélébrée avec le père Hubert Grellier, le verre de l’amitié puis le pique nique dans le jardin du presbytère, ont permis de faire plus ample connaissance avec cet homme particulièrement agréable à écouter dont le visage reflète une grande bonté.

hg-bb-jjVisite de l’harmonie du petit séminaire de Québec

Le 11 juillet 2003, les Amis de l’abbatiale, d’une part et les habitants de Saint Jouin de Marnes d’autre part ont accueilli l’Harmonie du petit Séminaire de Québec. Cette rencontre initiée par Normand Boily, professeur dans cet établissement, a été organisée à l’occasion d’un voyage effectué en France par ce groupe d’élèves.

Dés son arrivée l’Harmonie a donné un concert très apprécié dans l’abbatiale. Par la suite un repas offert par l’Association et réunissant les voyageurs et des habitants du village dont Monsieur le Maire et le Père Hubert Grellier, curé de Saint Jouin, a permis dans une ambiance très conviviale et détendue de resserrer les liens entre deux communautés qui ont en commun un fort passé affectif.

Sous la conduite dynamique et précise de Guy Le François, son professeur de conc-hpsmusique, l’orchestre sénior des jeunes ayant choisi l’option musique, a interprété des oeuvres variées allant de la musique de chambre au jazz vocal

Laisser un commentaire